samedi 3 juin 2017

Les illusions d'optique, mon cerveau aussi est un con (+cadeau à la fin de l'article)

Interprétation erronée, erreur d’appréciation,  certaines images jouent avec notre esprit. Les illusions d'optique ne sont pas un problème qui vient de nos yeux mais plutôt de notre cerveau.


Elles sont dues au fait que la multitude d'informations perçues par nos yeux est transmise à notre cerveau qui va les trier et les analyser mais parfois s’embrouiller avec.


Déjà comment perçoit-on une image ?


La lumière émise ou reflétée sur les objets traversent la cornée, le cristallin avant d'atteindre la rétine.
Notre œil agit comme un appareil photo :
- le cristallin et l'objectif font converger les rayons lumineux pour que l'image soit retranscrite.
- La pupille et le diaphragme règlent la surface sensible à la lumière. Plus la lumière est intense, plus le diaphragme est petit de même que la pupille se rétracte avec une forte luminosité et se dilate lorsque la luminosité est faible.
- La rétine et la pellicule ou le capteur reçoivent l'image. 

La rétine est composée de cônes qui gèrent les couleurs et de bâtonnets qui perçoivent la lumière.

Après cela, le nerf optique envoie les informations sous forme de signaux électriques au cerveau qui reconstruit l'image et c'est à ce moment que ça peut foirer.

Donc on va passer en revue  différentes illusions plus ou moins connues et tenter d'expliquer pourquoi ça cloche.

Quelques illusions sympas pour vous troubler le cerveau.

I/ Les illusions dues au milieu ambiant :

De nombreuses illusions venant du fait que le cerveau adapte ce qu'il voit par rapport au milieu ambiant que ce soit à cause des couleurs, de la luminosité ou des formes.

La grille d'Hermann, comptez les points noirs :


Oui, je sais, ce n'est pas possible.
Le blanc est entouré de plus de noir que les lignes, donc on le voit légèrement gris. En revanche, lorsque l'on regarde fixement une intersection, elle paraît blanche car on fait intervenir les cellules de la fovéa, zone centrale de la rétine, qui, elle, fait beaucoup moins de correction par rapport à l'environnement.

L’illusion de Titchener : quel rond central est le plus gros ? 


Hein, celui de gauche ?... Vous êtes sûr ? Vérifiez !

Ici, ce ne sont plus les couleurs qui trompent nos yeux mais la taille. En effet, la grandeur apparente des éléments les plus grands est surestimée par comparaison aux plus petits, et inversement. Le cercle bleu de droite nous parait donc plus petit que celui de gauche alors que leurs tailles sont identiques. 

L’illusion de Müller-Lyer dans le même style, quelle ligne horizontale est la plus grande ?
 
Vous l'aurez deviné, elles sont de la même taille. Mais vous avez beau le savoir, votre cerveau ne veut pas le voir et ce pour les mêmes raisons que précédemment. Le sens des flèches tournées vers l'intérieur ou l'extérieur influencent la perception.
Notre cerveau a en effet tendance à surestimer les côtés d’un angle obtus (angle supérieur à 90°) et à sous-estimer ceux d’un angle aigu (angle inférieur à 90°).

Allez une autre dans le même style :
les illusions de Hering.

Les deux lignes rouges verticales sont parallèles mais elles semblent inclinées vers l'extérieur pour certains observateurs. 
 
La distorsion est induite par les lignes bleues de l'arrière-plan. Vous pouvez vérifier avec une règle, elles sont bel et bien droites.

II/ De nombreuses sont dues également à la persistance rétinienne :

Fixez pendant environ 30 secondes les 4 points noirs. Puis regardez un mur blanc en clignant des yeux. 



Comme indiqué, certaines cellules de l’œil sont sensibles à la luminosité  tandis que d'autres sont sensibles aux couleurs primaires (le rouge, le vert et le bleu... et oui le jaune n'est pas une couleur primaire pour un œil).
Quand on fixe longuement les points, les cellules sensibles à la luminosité, c'est à dire à toute la zone blanche, saturent. Lorsque seul le fond blanc subsiste, la partie saturée nous semble grise et apparaît alors le visage de Jésus.
C'EST UN MIRACLE !!!!

III/ les illusions provoquées par la perception du mouvement :

Les illusions qui suivent sont très perturbantes. Elle donnent une illusion de mouvement là où il n'y a que des dessins fixes.


Les serpents tournants d'Akiyoshi Kitaoka.
Professeur de psychologie à l’Université Ritsumeikan de Kyoto, il a imaginé des mélanges étranges et psychédéliques de formes et de couleurs conçus pour provoquer l’illusion du mouvement dans notre cerveau.


Lorsque nous parcourons des yeux les ronds, et malgré le fait que l'image soit fixe, les ronds se mettent à tourner sur eux-mêmes. Les cellules photoréceptrices s'épuisent face à la complexité de l'image et cela créé l'illusion du mouvement.
  Allez je vous en mets d'autres, histoires de vous filer la gerbe.









IV/ Les illusions artistiques :

Et pour celles et ceux qui n'ont pas bien vu l'image de la BD d'intro, la voici en gros plan, bande de pervers !


Voici des constructions ou objets impossibles
Le Blivet

Le cube de Necker

V/ Les illusions venues du point de vue ou du vécu
Voici une construction spéciale qui, quand on la regarde d'un certain point de vue, laisse penser au cerveau que les rampes descendent (cette illusion fonctionne de la même façon que le cadeau en fin d'article, tout n'est question que de point de vue).



video

Ou une autre qui est un simple trompe l’œil :

video

Je vous conseille de faire des recherches sur les anamorphoses qui sont des images que l'on ne peut voir qu'avec un certain point de vue.

Enfin, une illusion basée sur le vécu et l'expérience.
Regardez l'illustration suivante.



Si vous êtes adulte, vous verrez en premier le couple (peut-être même ne verrez vous que lui mais alors vous êtes un gros pervers).
En revanche, si vous êtes prude ou si vous montrez cette image à un enfant, il verra 9 dauphins (sauf si votre enfant est comme moi à son âge).

Il sont là :

La suivante est pas mal, si vous regardez l'image de près, vous verrez Albert Einstein, mais si vous vous reculez suffisamment, vous verrez Marilyn Monroe.



VI/ Pour finir un petit cadeau pour vous cher(e)s ami(e)s

Une petite illusion inspirée d'une autre très connue sur Internet, elle même inspirée des travaux de Jerry Andrus.
Tout d'abord, pour vous donner envie de la reproduire voici une vidéo. Vous verrez c'est bluffant !



video

Et voici le fichier à imprimer sur papier épais (c'est mieux), c'est cadeau, ça me fait plaisir.


Petit Bonus, la chambre d'Ames, créée par un ophtalmologiste américain Aldebert Ames.

video

La pièce apparait cubique mais elle est en fait trapézoïdale, ainsi les personnes grandissent ou rapetissent en passant d'un angle à l'autre.




N'ayez jamais de certitude de ce que vous voyez, des fois la réalité est tout autre. ;-)